Lorsque le mur de Grisetête fut bâti afin de protéger Gilnéas du reste du monde, la Grisegarde naquit avec lui pour veiller sur ses remparts. Composée des meilleurs soldats de Gilnéas, le Roi Genn Grisetête leur confia la lourde tâche d’être les sentinelles du royaume. Fidèles jusqu’à la mort à leur Roi et à leur patrie, ces veilleurs patients tinrent sans relâche leurs rondes, guettant l’obscurité et les menaces qu’elle abrite.

 

Les Grisegardes combattirent également les insurgés de Bois-du-Bûcher et de Moulin-de-l’Ambre lors de la Rébellion de la Porte, abattant impitoyablement - mais la mort de l’âme - leurs frères de l’autre côté du mur qui mettaient en péril la sécurité du Royaume.

 

Malgré leur pugnacité et leur indéfectible loyauté, ils ne purent rien contre le Grand Cataclysme et la chute du Mur de Grisetête, qui permit l’invasion des troupes Réprouvées. Luttant vaillamment jusqu’à la mort, nombreux tombèrent pour protéger la fuite des citoyens de Gilnéas jusqu’aux navires elfiques. Ils participèrent à la libération de leur roi bien aimé et embarquèrent avec lui jusqu’à Darnassus .

 

Exilés mais n’ayant rien perdu de leur fierté ni de leurs valeurs inscrites dans le sang et le labeur, à tout jamais gravées dans la mémoire de ceux tombés dans les luttes intestines et la dextre impitoyable de la reine banshee, ils continuèrent inlassablement à veiller sur leur Roi, discrets mais redoutables.

 

Ils suivirent les expéditions en Tornheim durant la guerre contre la légion Ardente, pourchassant Sylvanas jusque dans ses derniers retranchements, et ils accompagnèrent Genn Grisetête jusqu’en Boralus dans ses missions diplomatiques avec Kul Tiras.

 

Enfin, ils furent dépêchés sur les fronts de Sombrivage en soutien à leurs alliés elfes dont ils gardent une reconnaissance éternelle pour leur aide durant la sombre période de la malédiction, et leur accueil lorsque Gilnéas sombra.

Les Grisegardes servent leur Roi Genn Grisetête dans toutes les missions qui leur sont confiées. Depuis la perte de leur foyer, ils s’occupent d’abord de la protection de la famille royale dans tous ses déplacements. Hormis cette tâche sacrée, le roi Genn Grisetête peut les missionner sur tous les terrains qu’il juge nécessaire pour soutenir l’Alliance dans l’effort de guerre.

 

En garnison à Hurlevent, les Grisegardes ont donc pour mission première de veiller aux intérêts des réfugiés gilnéens depuis la chute de Teldrassil (soutien logistique, diplomatique, légal, financier). En tant qu’agents de la Couronne et protecteurs de l’Alliance, ils prêtent également secours à tout habitant dans le besoin ou qui en ferait la demande. De la même manière qu’ils défendirent Hurlevent lors de la fuite des prisonniers de la Horde et de l’incendie qui s’ensuivit, ils n’hésitent à donner leur force et leur vie pour défendre la capitale humaine, complétant ainsi les effectifs du Haut Roi Anduin Wrynn.

 

En dehors de Hurlevent, leurs missions sont aussi nombreuses que variées : renforts de troupes sur le front, espionnage, infiltration, investigation pour le compte du roi Genn Grisetête… Ils mettent tout en œuvre pour participer à la victoire de l’Alliance dans la guerre qui se joue.

Système de Jeu Salle des Érudits Visiter notre Forum

De leur histoire tragique, les Grisegardes tirent un sens de la fraternité indissociable de l’instinct de survie et une discipline hors du commun. Formés dans les conditions les plus rudes, ils attachent néanmoins une grande importance à l’esprit de meute, renforcé par l’idée que l’union fait la force. Les aînés enseignent aux plus jeunes, les recrues suivies et encadrées par un Grisegarde plus expérimenté, jusqu’à ce qu’il soient jugées aptes à affronter les redoutées épreuves d’intégration.

 

Des jours sombres de la chute de Gilnéas naquit leur réputation d’”incorruptibles”, qui fut à la fois leur fardeau et leur fierté. La tâche d’un Grisegarde n’est jamais aisée, mais chacun renonce à ses intérêts personnels pour défendre l’idée la plus haute de leur Royaume, et de ses représentants. Ils s’entraînent sans relâche pour atteindre ces idéaux.

Même éloignés de leur patrie, les Grisegardes n’ont pas perdu l’espoir de voir un jour Gilnéas renaître de ses cendres. Au même titre que leurs voisins Lordaeronnais, ils luttent avec l’Alliance dans l’idée qu’un jour les Royaumes de l’Est seront réunifiés et qu’ils pourront reconstruire leur patrie, regagnant ainsi leurs foyers perdus. Malgré les pertes qu’ils ont subies, Gilnéas survit dans le coeur et les souvenirs de chaque Grisegarde.

 

C’est pourquoi un Grisegarde ne renonce jamais, que ce soit sur le champ de bataille ou dans les missions particulières qui peuvent lui être confiées. Discret, efficace, il met en oeuvre toutes ses compétences, toute sa détermination dans l’accomplissement de sa tâche, sans relâche et sans peur, quels que soient les sacrifices.